• Accueil
  • > recueil de Poèmes et Chansons

Archive pour 'recueil de Poèmes et Chansons'

Laissons nous porter par une image…

chien

 

 

Les chiens de traîneaux sont surexcités. Ils courent à toute allure dans la neige, haletant. On peut apercevoir leur beaux yeux bleu de Husky . Ils traînent leur maîtresse, une jolie jeune femme portant une combinaison rouge et un bonnet à pompon blanc. Elle n’est pas typée slave, on en déduit que nous ne sommes pas dans les forêts de Sibérie mais plutôt dans le grand nord Canadien. Elle est souriante, elle parait heureuse d’être là. Elle est jeune et ne porte pas de lunette de soleil. La réverbération du soleil sur les étendues de neige ne lui a pas encore abîmé les yeux.

A quoi pense-t-elle, en prise avec la nature et l’hiver? On l’ignore, mais ce dernier semble être sa saison préféré, à coup sûr. Où se rend-t-elle? Nous l’ignorons aussi. Probablement qu’elle se promène.

Le plus important n’est pas la destination mais la route. Elle trouve son bonheur dans cette dernière, dans les longues randonnées à traîneaux en compagnie de ses braves Husky.

Maxime

 

———————————————————————————————————————————————————————————————-

nouriture

 

Salut les fins gourmets!

Nous, c’est les petits apéritifs rigolos!

Moi je suis le légume râpé qui ne veut pas se séparer du gingembre confit.

Si tu es un homme, tu nous manges tout les deux.

Nous aussi on est prêt pour la dégustation. Choisis parmi ces 9 cases du carré gourmand et envole toi vers un autre monde, celui du bon vivant à l’appétit d’ogre.

Ouais, c’est vrai comme c’est des légumes c ‘est à volonté sans grossir. Ça va être la Flunchmania! Mmh! Qu’est ce qu’ils sont mignons!

Eymeric

Janas quand tu nous tiens ! (poème)

1 2 3 4 5 6
Petite escapade
A la forêt de Janas
6 à table pour partager
un repas sous les pins et les euclyptus
puis une partie de pétanque
deux joueuses contre deux joueurs
la partie est serrée
bain de soleil et pause
pour les deux spectatrices
cali se régale du beau tapis bleu
et vas-y que je m’y frotte et refrotte
sweety s’en va flairrer par-çi par là
les volatiles et autres lézard à attrapper
c’est l’heure, nous rentrons sous bonne escorte
du motard juste arrivé, un peu tard
mais cela fait plaisir de le voir tout de même
a refaire, profitons de notre région et ses alentours
et de son climat surtout, agréable jusque tard dans l’année
avant froid, pluie et blizzard

Christof S.

3 Métiers en Poésie

L’apiculteur

Enfumage, équipé de gants anti-piqures,
Et clippage pour éviter un potentiel essaimage,
Quel métier passionnant qu’est l’apiculture,
Celui-ci sans peine a traversé les âges.
La récolte de miel est toute proche,
Et celle de pollen s’annonce aussi…
Alors, l’homme, un lève-cadre en poche,
Prie pour que ces deux-là soit réussi.
Vient la dernière visite avant l’hiver,
Et elles n’ont plus assez de provisions : il faut nourrir !
Grâce au sirop 50-50 qu’il a acheté l’année dernière,
Sinon il verra sa colonie dépérir.
Visite de printemps et là, c’est le bon moment :
Celui de voir si la colonie est exempte de maladies,
Le couvain se porte bien, heureusement :
Point de varroa ni de fausses-teignes dans cette ruche-ci
Puis on divise les essaims c’est toujours sympathique.
On cherche la reine marquée de rouge cette année.
Les abeilles, bien plus passionnantes que les moustiques,
Prouve à l’apiculteur qu’il fait le plus beau des métiers !

 

Le jardinier

Pour trouver une parade à l’actuelle conjecture,

Dans tout ce qu’on connait et dans ses frondaisons,

Laissons donc une place à Chère Dame Nature,

Que nous entretiendrons sûrement avec passion.

Rien d’autres alentours que les arbres et les fleurs,

Qui nous rappelle bien que rien n’est éternel.

Comme on ne sait pourquoi, ce petit bout qui pleure

Rendons au jardinage son esprit solennel.

Comme le petit fauve qui cherche la souris,

Sans la trouver de suite car celle-ci se cache.

Des roses et des épines il faut trouver le prix,

Sous peine d’un jardin, oui, de plus en plus pauvre

Les fruitiers prometteurs d’une bonne récolte,

Ne se sont guère entretenu tout seul.

Et il y aurait presque de quoi crier à la révolte,

A ceux qui sans rien faire mange tout ce qu’ils veulent.

Mais rester là à voir le gazon qui repousse,

Ne m’ennuie certes pas, ou sans outre mesure.

Je garde ce caillou tout recouvert de mousse,

Celui là même, je le dis, qui causa mes blessures.

Un jardin s’entretient, c’est la base de tout.

Et la personne agit avec non plus raison,

Mais c’est bien de passion que de là il s’agit

Sous peine pour moi jardinier, bien de tourner en rond !

 

Le photographe

Pour celle d’identité,  les photos pour les documents officiels : il ne faut pas sourire.

Il y a également un protocole de mesures bien précises et légales à respecter.

En général elles sont souvent faites par des automates, ces mêmes photographies…

Évidemment on se demande où ce sens d’échange humain juste pour quelques photos est passé ?

 

Grâce à toutes une gamme d’appareils de photographie,

Mais aussi et surtout avec l’aide d’un très bon ordinateur,

Nous pouvons rapidement récupérer les clichés saisis,

A condition de laisser parfois au professionnel quelques heures…

 

Pour toutes commandes spéciales, un devis au préalable est établit,

Afin de prendre au mieux en considérations les exigences du client.

Le «voleur d’images» s’assure d’un travail presque chirurgical : net et précis ;

Puisque il aime voir repartir son « modèle » satisfait et content !

 

L’argentique aurait-il encore un présent avec ses bains d’acides révélateurs ?

Quand on passe au numérique évidemment pellicule et carte micro SD n’ont rien à voir…

Et que trouve-t-on dans sa boutique ? Bien sûr des cadres pour photos hauts en couleurs…

Mais comment acquérir d’un photographe chevronné de son métier le plus pur savoir ?

 

CEDRIC M.

3 Métiers en poésie

                                                         Le psychiatre
Avant de prendre tous rendez-vous avec lui,

on en parle d’abord au futur patient

ce serait bien que tu vois quelqu’un qu’on lui dit

loin de s’imaginer qu’il va finir sur le divan.

Après une premiere consultation

ce professionel de santé commence à y voir clair

pas question à ce moment d’hospitalisation

juste un futur rendez-vous par le biais de sa secrétaire

plus tard, dès qu’il arrive au cabinet,

premier reflexe, prêt de la carte vitale

qu’il s’agisse de dépression ou toutes autres pathologies décelées

il reste souvent avant d’être prie à l’heure en attente dans la fameuse salle

les ordonnances qu’il prescrit que ce soient anxiolitiques ou autres

peuvent passer sous le coup d’une affection exonérante de longue durée

bientôt on peut parler de rémission pour le patient suivit par le spécialiste

et souvent ces entrevues par la sécu et l’intermédiaire de feuilles de soins sont remboursées

il peut être nommé expert dans les affaires médico-judiciaire

en ce cas il doit être objectif, ne pas ce faire influencer par les faits

il dénote alors dans son rapport au procureur son constat nécéssaire

souvent il doit jauger chez ses patients la pénale responsabilité.

 

L’EXPERT
COMPTABLE

Saisit au départ par une entreprise,

Il sait d’avance qu’il aura bonne paie.

Toujours dans les chiffres, interdit de lâcher prise.

Rien dans son travail, jamais ne l’effraie.

Au fil des ans, un travail irréprochable,

et pourtant il va falloir s’en séparer.

Ce n’est pas qu’il soit dans son travail, incapable,

mais pour la boîte il représente de non-négligeable frais…

Alors celle ci prendra un concurrent,

moins onéreux et peut être plus efficace.

Qu’importe, l’essentiel est de gagner du temps.

Mais le boulot que l’ancien a fait, rien ne l’efface!

Monsieur le
procureur de la république

Il est le magistrat par excellence :

lui seul peut classer une affaire sans suite,

lui aussi doit faire preuve d’une extrême transparence,

au risque que contre lui s’engage une procédure de poursuite !

Nombreux sont les magistrats

qui doivent lui rendre des comptes!

pour tous et toutes la même loi,

s’y soumettent aussi les grands pontes!

Par son intermédiaire,

grâce aux conférences de presse,

au plus proche des citoyens, il gère

les situations délicates : celles ci même qui presse…

françois molins en est celui de Paris,

nous l’avons beaucoup vu l’été dernier…

eux au moins on ne les cases pas dans un parti,

au risque que la politique à la justice ne soit mélangée.

Cédric M.

 

 

 

 

3 Métiers en Poésie

Le coiffeur

Une petite pièce de forme rectangulaire ou carrée.

Au milieu des magazines jonche la table basse.

Pendant que tranquillement madame se fait coiffer,

Le client suivant regarde les minutes qui passent !

La coupe est fine, nette et précise :

Effectuée de mains de maître aux ciseaux.

Bien qu’au début la cliente fût indécise,

Le professionnel ne néglige pas son boulot

« Regardez- vous à présent dans le miroir !

Cela vous convient-il ? Voulez-vous voir l’arrière ? »

La cliente sur son fauteuil à présent se laisse choir :

« C’est la première fois que je viens, et pas la dernière »

Pendant que le stagiaire balaye les derniers cheveux à terre

La cliente ravie, se dirige d’un pas mesuré vers la caisse

Heureux d’avoir su à nouveau maitriser son art du « bien faire »

Le coiffeur a le sourire aux lèvres comme en ces jours de liesses.

 

Le dentiste

 Il est le médecin dont petits et grands se passeraient bien ;

Mais à l’instar d’un secret inavouable trop lourd à porter seul

Tout le monde passe un jour ou l’autre entre ses mains

Généralement au moment où les douleurs avec l’insupportable flirtent.

Rien que le fait de pénétrer dans son cabinet,

Et de le voir ouvrir un kit neuf avec tous ses instruments,

Je me sens tout à coup pour le moins désarçonné :

Car la simple vue de ceux-ci, glace jusqu’aux os mon sang !

Être dans son fauteuil n’est pas une partie de plaisir :

A qui voudra ma place je la cèderais bien volontiers…

Mais comme pour être beau il faut souffrir,

C’est à ce chirurgien et à lui seul que je m’en remets !

Relativisons : nous avons désormais l’anesthésie.

Bien que parfois fraise et roulette nous fassent peur,

C’est toujours moins définitif que l’euthanasie.

Nous ressortons de chez lui au terme de quelques heures.

Ne crions pas victoire trop tôt : un jour où l’autre nous le reverrons !

D’abord se brosser les dents après chaque repas nous feras l’éviter un temps,

Mais si malgré tous nos dents se gâtent son chemin nous reprendrons !

Avec l’espoir caché et malicieux que la consultation ne dure qu’un instant !

 

L’infirmier

Caché sous ta blouse blanche,

Tu laisses transparaitre peu d’émotion.

Toujours ton biper sur la hanche,

Ton rôle dans ce métier : gérer stress et action…

Qui es-tu homme aux services des Hommes,

Doté du savoir qui soulage les souffrances ?

Toi qui rejoins tes pairs quand la relève sonne.

De par ta profession tu verses « côté tolérance » !

Ami des stériles compresses et autres seringues,

L’ombre de quelques gestes, redondants : répétitifs

Décrirais-tu ton métier comme « un boulot de dingues » ?

Fini bien vite ta garde et allons ensemble prendre l’apéritif !!!

CEDRIC M.

Le Temps Des Cerises

Rouge comme l’émotion que tu as ressentie lorsque tu l’as aperçue

Rouge après avoir couru après le temps pour ne pas rater son train lors de votre deuxième rendez-vous

Rouge comme son foulard la fois le temps s’est arrêté comme par magie, la magie de la rencontre de deux moitiés d’être

Rouge comme la flamme de joie qui t’anime

Rouge comme la braise de bonheur qui irradie et contamine tes amis, tes amours

Rouge comme le tee-shirt de Paul lors de votre départ en voyage de Noces

Rouge comme les coraux sur la plage où le temps était suspendu

Rouge ta colère et ton indignation quand on t’a appris que ta petite sœur était atteinte d’une leucémie. Aura-t-elle le temps ?

Rouge comme ta rébellion face à cette injustice

Rouge le sol sous les cent pas de ton père

Rouges tes joues lors de ta biture pour fêter la rémission de Lucie

Rouge la flamme qui t’anime quand tout redémarre

Où « prendre le temps de vivre » prend toute sa place

Savourer chaque instant comme on pourrait savourer la pulpe des cerises du mois de mai

Vivre, aimer ses amis, ses amours, avec le temps qui file, défile, s’arrête et redémarre de plus belle

Rouge comme ta joie éclatante quand ta douce t’apprend que tu vas être papa

Comment allez-vous l’appeler ?

Si c’est une fille « Cerise » peut-être…

Nous verrons, nous avons encore le temps…

Sylvie C.

Poème: « Terre à Taire »

Sur notre belle planète, on n’entend plus le bon silence…
Ce silence synonyme de fraternité des peuples unis et soudés.
A la place de ce silence ce sont les pleurs des enfants de la guerre.
A la place de ce silence ce sont les balles qui sifflent, et les tirs de mortiers.

Sur notre belle planète, jadis, les seuls échos, étaient ceux des animaux heureux…
Mais l’Homme qui malgré lui, cri aujourd’hui au désespoir, n’écoute plus que sa seule voie.
Vouée au sacrifice la Terre à trop à dire, et, dans un ultime appel à l’aide, elle nous prie, nous supplie :
« grâce-grâce !! Et dévotion commune de tous êtres vivants qui palpite et que j’accueille ici-bas !! »

Mais les Hommes, forts pressés lui font la sourde-oreille,
Occultant ses offrandes, et volant ses richesses,
La Terre à trop à dire, elle se tait ; laissant faire les Hommes…
Bien à leurs convenances, sans bruits aucuns toutes ses plaies elle panse !

Quand sur Terre, trop « d’ivresse » pour trop peu de caresses,
La toute bleue planète qui ne fait que se taire,
Dans un sursaut s’éveille et devient vengeresse…
Laissant les Hommes hagard bien plus que Terre-à-Terre

Cédric M.

Rencontre avec un poète

Rencontre avec un poète dans recueil de Poèmes et Chansons dsc00125-300x168

RENCONTRE POETIQUE AU GEM

C’est avec plaisir que dans le cadre du thème de la semaine de la poésie, notre groupe d’entraide mutuelle a reçu la visite du graveur et poète, tenant boutique au vieux-village du Castellet, lieu où nous l’avions rencontré une première fois, à l’occasion d’une petite sortie organisée il y a peu…
Tout débuta par de chaleureuses poignées de mains afin de nous présenter et de souhaiter la bienvenue à cet homme somme toute assez attachant mais aussi par une surprise sous mon impulsion pour FORTS ENSEMBLE : il s’agit là, tout simplement d’un acrostiche destiné au dédicataire : j’ai nommé : Gérard Pons, qui nous a lu quelques-uns de ses poèmes, non sans nous avoir signifié que ce qu’il appelle la « fulgurance » soit nécessaire pour devenir soi-même poète…ceci d’ailleurs a été accueilli je pense avec conviction (de ma part en tout cas)
Anecdotes forts agréables autant que rigolotes parfois se sont mêlées au sérieux de cet homme ayant bonne expérience de ce qu’est la poésie voir l’art d’avoir l’âme poétique
Pour peu que l’on s’intéresse un peu aux mots et comprenne un certain vocabulaire parfois assez particulier, nous pouvons donner un sens aux vers que constituent les poèmes, les siens, propres à lui-même, ou bien de ce qu’il aime à faire résonner aux oreilles attentives inspirées par d’autres auteurs.
Nous avons partagé un moment fort agréable fait de complicité et de sincérité, toujours suspendu aux lèvres de notre invité d’honneur…
Cédric

dsc00141-300x168 dans recueil de Poèmes et Chansons

Poésie de Mister M.

Cycle

L’aube se lève et révèle un soleil d’or
Le vent fait chanter les feuilles des arbres
Puis viennent les premiers sons :
Chants d’oiseaux et de cigales
C’est l’été il fait très chaud
Bientôt le jour décline et laisse place
A un ciel de pastel embrasé de pourpre
Le soleil se couche enfin, paisible, et
Le lendemain tout recommence !

 

Présent

Le présent s’écoule, il n’attend personne,

Il n’écoute que la courbe infinie du temps.

Le présent apprend beaucoup de ses hôtes,

Tout comme ses hôtes apprennent du présent.

Le présent puise, refond et embrase l’environnement.

Il est joyeux ou triste, courageux ou tout aussi lâche…

Il n’est en lui concrètement qu’un grain de sable blanc :

Il n’est qu’un ange délicat emporté par la course du temps.

                            Cédric M.

Acrostiche « Solidaires »

Si on m’avait dit un jour que je serais un maillon soudé, que j’
Oserais croire en l’espoir sans retenues aucunes, peut-être
L’aurais-je cru ou du moins tenter de l’appréhender
Il nous faut être le plus nombreux possible pour
Donner aux enfants malades un peu de rêve un peu plus d’
Attention. S’imbriquer dans un cercle solide et
Insister pour rester unis face à la maladie.
Rappelons que grâce à nos dons la recherche avance,
Et que viendras le jour béni où tous les malades
Serons guéris ; alors le téléthon fêtera sa dissolution.

Cédric M.

12

Site du club de badminton d... |
...:: Saint-Claude ::... |
Familles Rurales |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble pour Cézy - Thèmes
| Association de Brasseurs Am...
| Cante Luta