• Accueil
  • > Contes pour grands enfants

Archive pour 'Contes pour grands enfants'

Pour l’amour d’une larme

Un prince amoureux d’une larme ,ne renonçait pas. Il courrait par temps de pluie après celle qu’il croyait sienne.

Mais celle-ci coulait ruisselait déferlait jusqu’à ce que se forme un torrent.

Alors, le prince se » jetait dedans les yeux fermés jusqu’à ce que sa gorge se referme et qu’il ne puisse plus respirer.

On ne sait ce que la larme fît on dit qu’ils se noyèrent ensemble enlacés pour l’éternité.

Soudain , apparut au loin une lumière dieu dit qu’ils surgirent au coin d’un feu pour sy laisser fondre ; la larme devenu neigese laissait caresser parles mains douces du prince ;

Ondit qu’ils sont morts , mais ils ne mourront jamais ;

 

Le Petit Garçon trop Sage …

Il était une fois dans un village tranquille, un petit garçon que tout le monde trouver trop sage, il s’appeler Victor et du haut de ces 8 ans, ne prenait jamais le temps de jouer, de s’amuser comme un garçon de son âge.
A l’école pendant que ces copains jouaient aux billes, ou ses copines à la marelle, Victor passait son temps seul sur un banc à réciter ses leçons, il faut savoir qu’il n’était jamais allé « au piquet » tant il avait le caractère d’un élève irréprochable : ces devoirs étaient toujours fait, il avait toujours juste aux interrogations surprises et s’il avait existé un triple A en bonne conduite, il l’aurait obtenu sans problème…
A la maison il préférait écouter les grandes personnes parler plutôt que de jouer seul dans sa chambre aux petites voitures dont ces parents réalisaient d’ailleurs qu’ils en avaient fait l’achat bien inutiles…
Un jour, Victor tomba malade d’une mauvaise grippe, pendant ses deux semaines où le petitou était bien affaiblit il ne pouvait plus faire ses devoirs.
Lorsqu’il retourna à l’école, son maître voulu passer l’éponge étant donné que la réputation d’enfant modèle du garçonnet n’était plus à faire.
Mais Victor ne l’entendis pas de cette oreille :
Il dit à son maître : «  monsieur même si j’ai été si malade que je n’ai pas pu faire mes devoirs et que je ne l’ai pas fait express le fait est qu’au final je dois être puni ! »
Et c’est par son comportement qu’il donna l’exemple à toute sa classe qu’être vertueux donnait une esquisse au bonheur, depuis cet évènement les élèves sont beaucoup plus sages, ils récitent leurs leçons en jouant aux billes ou à la marelle et même Victor les a rejoint…
CEDRIC M.

« L’Homme sans sommeil »

Il était une fois, dans une contrée lointaine, un homme qui n’avait jamais ressenti le besoin de dormir, dans son vieux village on le surnommait « l’homme sans sommeil ».
Certains disaient qu’il était fou, d’autres au contraire avait un puissant respect pour lui.
Cet homme pensait que dormir était une perte de temps, mais au fond de lui-même, il avait ce désir ardant de connaître ces instants aux paupières closes.
En effet, son seul ami lui parlait sans cesse de ses rêves ; et l’homme sans sommeil avait lui aussi besoin de rêver comme tout un chacun… mais bien malheureusement pour lui il n’arrivait pas à fermer les yeux plus longuement qu’un battement de cils.
Les années passaient paisiblement sur le vieux village et l’homme qui ne dormait point décida de tout faire pour parvenir à ses fins : pouvoir dormir, comme tout le monde…
Alors qu’il se voyait vieillir ; il constatait qu’il ne rêverait probablement jamais ;
Mais un beau jour il s’endormit les yeux ouverts, enfin c’est ce que son vieil ami croyait, celui-ci n’osant pas le réveiller n’osant pas troubler le repos de 70 ans de veille le regarda dormir, longtemps très longtemps…
En vérité, l’homme sans sommeil ne dormait pas : il était mort sans savoir ce que le verbe dormir ne signifiait… alors son vieil ami décida de le veiller après qu’il fut passé entre les mains du thanatopracteur du vieux village…
Une heure, puis deux, puis trois… puis une nuit entière.
Bientôt le vieil ami s’endormit près de son camarade de toujours, et depuis ce jour chaque nuit, le vis en rêve… des rêves où son ami était en paix. Quand vînt enfin ses obsèques son vieil ami pris la parole et dit : « mes amis à partir de ce jour je serais le nouvel homme sans sommeil ».
Et il s’engagea à ne plus dormir du tout lui non plus. A sa grande surprise il ne fut pas difficile pour ce nouveau, de ne pas dormir cinquante-deux semaines plus tard soit un an il ne dormait toujours pas sans comprendre pourquoi… il mourut à son tour un autre pris la relève emménageant dans la maison du premier d’amis en amis c’est bientôt tout le vieux village qui ne dormis plus.
Cet homme sans sommeil, c’est toi qui lis ce conte pour grands enfants ; alors permet moi de te donner un conseil : vu l’heure qu’il est, il faut maintenant aller au lit… à moins que … tu ne voudrais pas devenir le vieil homme sans sommeil ?

Cédric M.

LE COQ QUI CHANTAIT LA NUIT

Il était une fois, un gentil petit village qui n’avait pas
d’église. Dans ce village, les hommes, les femmes ainsi que les enfants ne
savait pas quelle heure il était quand ils se réveillaient la nuit car ils
n’avaient chez eux ni horloges, ni montres, ni pendules et encore moins de
réveils-matin car ces villageois préféraient tout simplement se fier à la
nature pour savoir l’heure. Ainsi le jour il leurs suffisaient de regarder la
position du soleil pour avoir une heure qu’ils définissaient avec le temps et
l’expérience, toujours plus croissante, avec exactitude. Mais la nuit le soleil
étant couché ils n’avaient plus de repère lumineux pour savoir quelle heure il
était. Alors un jour le vieux sage du village trouva la solution : il
apprit au seul coq du village à chanter la nuit. Ainsi, dès la tombée du soir, toutes
les demi-heures on pouvait entendre le vaillant petit animal pousser un léger
« Cocorico ».

Mais un jour d’hiver, le coq tomba malade d’une extinction
de voix, alors les habitants du petit village ne purent plus savoir quelle
heure il était. Heureusement, le vétérinaire du village le soigna bien vite et
le coq ce remit à chanter comme avant si ce n’est mieux qu’avant ce petit
épisode où le temps suspendit son cours dans le village.

Ainsi s’achève l’histoire du coq qui chantait la nuit.

CEDRIC M

La fleur qui savait parler.

 Il était une fois, une fleur qui voulait parler. Elle regardait les enfants, les écoutait rire et chanter et rêvait de faire pareil.

Le soir quand la nuit tombait et la lune brillait, les autres fleurs se fermaient mais elle, elle ne voulait pas. Elle veillait jusqu’au petit matin et à l’aurore, elle s’endormait.

Aucune autres fleurs n’y arrivaient, mais elle, elle n’était pas comme les autres.

Un jour, un jeune garçon armé d’un râteau et d’un arrosoir s’approcha d’elle. Il l’a sentit, la regarda tendrement et lui dit tout haut : »tu es tellement belle que si tu pouvais parler, je t’aurais dit je t’aime; suis -je bête, tu ne peux pas ! », et il lui fit un bisou et il s’en alla.

Soudain, elle fit un long hummm!, et se rendit compte qu’elle pouvait parler. Alors, elle appela les autres fleurs mais aucune ne pouvait lui répondre. Elle appelait et appelait encore, en vain. Cela dura vingt jours et vingt nuits jusqu’à ce que ses pétales tombent et qu’elle s’éteigne.

Alors, sachez que rêver est permis à tout le monde. « Peut-être aimeriez-vous être une fleur ? »

                                                  Virginie. P

Le petit choux qui donnait tout.

  Il était une fois un petit choux qui avait un rêve, de partir revoir sa maman quand il aurait réussi sa vie.

Alors, il donnait tout ce qu’il avait en lui pour être le plus fort et le plus beau des petits choux. Un jour, il y eut une tempête de neige et le petit choux attrapa un rhume.

Soudain, le jardinier se pencha vers lui et lui montra sa maman qui avait survécu à ce grand froid. Elle fut tellement fière de son petit choux qui était devenu si vigoureux et si fort qu’elle le soigna et ne le quitta plus jamais.  

Ainsi s’achève l’histoire du petit choux qui donnait tout.

                     Virginie.

 

 

nouvelle rubrique

Contes et histoires à venir très prochainement …

Site du club de badminton d... |
...:: Saint-Claude ::... |
Familles Rurales |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble pour Cézy - Thèmes
| Association de Brasseurs Am...
| Cante Luta