• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archive pour février, 2009

L’amour en poésie …

L’hymne à l’amour

 

Tes doux yeux à peine entre ouverts

Réveille mon coeur, avec le chant des oiseaux qui résonne dans ma tête

Les cloches de la petite église ne sont rien face au battement de tes paupières, quand je t’observe

Et mes lèvres se posent sur les tiennes

Un petit bruissement comme les ruisseaux qui coulent sur les pierres

Rient, chantent à nos oreilles

Et je te serre fort contre mon coeur, je t’aime.

 

 

Virginie P

La douleur

 

J’ai le coeur qui pleure

Et quand ta bouche m’effleure, je me réveille

Et ce n’est qu’un rêve

Car tu es loin de moi

Les grandes montagnes nous séparent

Et j’ai mal

Je m’endors

Tu es mon esprit

Je me réveille

Et je déverse toutes les larmes de mon corps

J’ai mal

Je t’aime tellement

 

Virginie P  

 

 

Poèmes… thème: l’Amour.

A  Moureux

Amoureux transi d’une vie de désuétude corporelle 

Empli de désirs autant charnels que spirituels 

Amoureux de la flamme étincelante de nos âmes errantes 

Souvent perdues dans le quotidien irradié par la lumière de nos copains 

Amoureux de la vérité révélée à nos yeux par les dieux d’émeraude et de rubis 

Que nous vénérons dans l’absolu d’or et d’ivoire 

Amoureux par dépit de la réalité que nous cherchons à fuir 

Ou à améliorer par nos actes courageux et sincères 

Amoureux à mourir de joie 

Amoureux à courir après les étoiles 

Amoureux  des cris et des voix 

Amoureux des râles et des voiles 

Qui nous emporte là où vont nos cœurs ombragés 

Qui se téléportent aux pays des sentiments les plus cléments. 

                                                         Benjamin M

Mon cœur ne bat que pour to

Le temps passe, court vite 

Le chêne perd sa feuille, 

Le pin ses aiguilles, 

L’enfant quitte sa mère, 

L’oiseau quitte son nid. 

Seul reste mon cœur qui bat toujours pour toi et rien que pour toi.

                                                                    Paul K 

 

Qu’il est doux 

Qu’il est doux de poser sa tête au creux de ton épaule, 

De te serrer dans mes bras, 

De gouter tes lèvres qui s’offrent aux miennes, 

De respirer ton souffle, ton être, 

Caresser ton corps, ta chaire, tes larmes, 

Mes mains qui te cherchent, 

Tes yeux qui se ferment et mes yeux aussi dans un mystérieux voyage, 

Dans un infini qui s’appellerait Tendresse.       

                                Paul K 

Du « L » au tant 
Si « L » et toiles se forment grâce au temps mais tissent âge de notre tant, alors…
Il boue en « L » le sens de la vie. Tous ces teints autour pas lissent se glissent en maquis âge intérieurs ou extérieurs…Prise au piège par la planète taire : «  Patrie ! Arche de nos vies, ne ressens tu rien ? ». « L » pense à vouloir panser, alors, « L » dit vague et ce père disparaît dans ses repères inconnus…La chaleur se dissipe ;
Car acte terre humain veut personne âge aussi bien que Lune ne va pas sans l’autre…. ?! « L » sous l’Eve son vise âge du tant, et découvre lune joue ans des nus âge et vent si flan (celui là !) ses temps dans l’air qui n’est que toit pour nous.
Show : Dis, …eux, ils savent rester respectueux du jeu en parlant du nous, ils s’en lacent sans s’en lasser.
Fusionne « L » ne peut pour tant s’intégrer hauts « j’en ».
Carpe et dit « aime » est sa simple condamnation…
Car les mots dedans font souvent mal !

a.L           

Site du club de badminton d... |
...:: Saint-Claude ::... |
Familles Rurales |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble pour Cézy - Thèmes
| Association de Brasseurs Am...
| Cante Luta